Acquisition des droits à la retraite : le retard des jeunes générations [20150213]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Acquisition des droits à la retraite : le retard des jeunes générations

le 13 02 2015 Archives.

Le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes analyse, dans une étude publiée en janvier 2015, l’impact des difficultés d’insertion professionnelle des générations nées à partir de 1974 sur l’acquisition des droits à la retraite.

L’étude montre que l’âge de validation du premier trimestre augmente au fil des générations du fait de l’allongement de la durée des études (scolarité obligatoire portée à 16 ans pour les enfants nés à partir de 1953) et de la montée du chômage des jeunes à partir des années 1970. Le début de carrière est plus tardif, quel que soit le niveau de diplôme. Une fois la carrière lancée, les premières années sont moins souvent complètes et comprennent plus fréquemment des trimestres validés au titre du chômage.

Ce début de carrière plus tardif et plus heurté s’accompagne d’un durcissement des conditions de liquidation de la retraite au taux plein (augmentation de la durée de cotisation requise). En se fondant sur le nombre de trimestres validés à 30 ans, l’étude estime que seules 30% des personnes nées en 1978 peuvent espérer atteindre la durée minimum légale de cotisation avant ou à l’âge de l’ouverture des droits (contre 69% pour la génération née en 1954). La part de personnes qui devraient potentiellement attendre l’âge d’annulation de la décote pour bénéficier du taux plein, double entre les générations 1954 et 1978 (elle est de 25% pour cette dernière génération).

Mots clés :

Rechercher