Acquisition de nationalité en Europe : hausse globale en 2012| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Acquisition de nationalité en Europe : hausse globale en 2012

le 18 11 2014 Archives.

Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, a publié les chiffres sur l’acquisition de nationalitéNationalitéLien juridique donnant à un individu la qualité de citoyen d’un Etat. dans les États membres de l’Union européenne (UE). En 2012, 818 000 personnes ont acquis la nationalité d’un des 28 États membres, ce qui représente une hausse de 4% par rapport à 2011.

Trois-quarts des personnes ayant acquis une nationalité de l’UE en 2012 sont devenus citoyens d’un des six États membres suivants : le Royaume-Uni (193 900 personnes, ou 23,7% de tous les octrois de nationalité dans l’UE en 2012), l’Allemagne (114 600 ou 14%), la France (96 100 ou 11,7%), l’Espagne (94 100 ou 11,5%), l’Italie (65 400 ou 8%) et la Suède (50 200 ou 6,1%). Par rapport à la population totale de chaque État membre, les taux les plus élevés d’octrois de nationalité ont été constatés au Luxembourg (8,7 octrois de nationalité pour 1 000 habitants), en Irlande (5,5) et en Suède (5,3). La moyenne de l’UE s’est établie en 2012 à 1,6 octroi de nationalité pour 1 000 habitants. En 2012, les nouveaux citoyens de l’UE étaient principalement originaires du Maroc, de la Turquie, de l’Inde, de l’Équateur et de l’Irak. Ensemble, ils ont représenté 25% du nombre total de nouveaux citoyens de l’UE.

La nationalité est le lien juridique entre une personne et un État. Elle est acquise à la naissance, par naturalisationNaturalisationProcédé par lequel un individu acquiert une nationalité autre que sa nationalité d’origine. ou par d’autres moyens, conformément à la législation nationale. La naturalisation est le processus par lequel un État octroie sa nationalité par un acte officiel et à la demande de la personne concernée. Les autres moyens de se voir octroyer la nationalité d’un État concernent les conjoints des ressortissants de cet État, les mineurs adoptés par des ressortissants et les descendants de ressortissants nés à l’étranger qui reviennent dans le pays d’origine de leurs ancêtres.

Rechercher