Actes racistes et antireligieux : des chiffres en repli en 2016| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Actes racistes et antireligieux : des chiffres en repli en 2016

le 7 02 2017

Le ministre de l’intérieur, Bruno Le roux, a présenté, le 1er février 2017, le bilan statistique 2016 des actes racistes, antisémites, antimusulmans et antichrétiens. Dans leur ensemble, ces actes sont en net recul (-44,7%) par rapport à 2015.

Une forte baisse des actes racistes, antisémites et antimusulmans

Le détail des chiffres fait apparaître une baisse de 23,7% des actes racistes, c’est-à-dire ceux visant des personnes ou des groupes en raison de leur identité ethnique réelle ou supposée.

Les actes antisémites ont diminué encore plus nettement, de près de 59%. En 2016, 335 actes antisémites ont été enregistrés, contre plus de 800 en 2015.

Quant aux actes antimusulmans, ils sont également en très fort recul, de l’ordre de 58%, après une augmentation sensible en 2015 à la suite des attentats de janvier et novembre. 182 actes antimusulmans ont été commis en 2016 contre 429 en 2015.

Les atteintes aux lieux de culte

Les atteintes aux lieux de culte sont, en revanche, en hausse de 6,4% (1 057 actes).

Cette hausse concerne principalement les lieux de culte et cimetières chrétiens (+17,4% par rapport à 2015). En 2016, les actes contre les sites chrétiens représentent 90% des attaques commises tous sites cultuels confondus. Toutefois, tous ne sont pas dictés par une idéologie. Beaucoup sont purement gratuits, d’autres ont un motif crapuleux.

Le ministre de l’intérieur rappelle que, toutes confessions confondues, près de 4 320 lieux et sites confessionnels sont actuellement protégés ou surveillés par les forces de l’ordre et les militaires de l’opération Sentinelle. Parmi eux, 2 400 sont chrétiens.

En outre, le fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) a alloué en 2015-2016 près de 13 millions d’euros pour sécuriser les lieux de cultes.

Pour renforcer la lutte contre toutes les formes de violences à caractère raciste ou religieux, le ministre a rappelé les chantiers en cours, notamment afin d’encourager les victimes à porter plainte (élargissement du dispositif de pré-plainte en ligne aux faits discriminatoires et aux infractions de presse à caractère raciste).

Rechercher