Agriculture : l’avis de l’Anses sur les expositions professionnelles aux pesticides [20160812]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Agriculture : l’avis de l’Anses sur les expositions professionnelles aux pesticides

le 12 08 2016

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) s’est autosaisie en 2011 pour conduire des travaux d’expertise collective visant à “identifier, évaluer et caractériser les expositions aux pesticides des personnes travaillant dans l’agriculture afin de proposer des actions de réduction ciblées et proportionnées par des moyens de prévention”. Dans son avis publié le 25 juillet 2016, elle présente ses recommandations.

Selon le recensement de l’agriculture de 2010, plus d’un million de personnes avaient une activité régulière en agriculture, auxquelles doivent être ajoutées plusieurs centaines de milliers de travailleurs non permanents ainsi que plusieurs dizaines de milliers de stagiaires. L’exposition aux pesticides concerne en priorité ces personnes mais aussi éventuellement leurs familles et les riverains des zones d’utilisation des pesticides. La réduction du recours aux pesticides afin de protéger l’environnement est régulièrement débattue. L’Anses montre que cette réduction est aussi un enjeu de santé professionnelle. Des études ont déjà révélé les liens entre les expositions aux pesticides et la sécurité sociale agricole a reconnu plus de 47 maladies chroniques d’origine professionnelle entre 2002 et 2010. Or, la connaissance et la mesure de l’exposition aux pesticides des personnes travaillant dans l’agriculture souffrent d’un déficit de données en raison notamment de l’absence d’une organisation chargée de les centraliser et de les produire. En outre, la formation et le conseil autour de l’utilisation et de la réduction de pesticides ne permettent pas un niveau de sensibilisation suffisant.

L’Anses rappelle que l’objectif explicite du code du travail est d’éviter les risques, en particulier par la suppression des dangers exposant des travailleurs. Dans ce cadre, elle souligne que la diminution du recours aux pesticides constitue un objectif en soi. Elle recommande la diminution de l’usage des pesticides afin de réduire les expositions à ces substances des personnes travaillant dans l’agriculture. Pour cela, la stratégie du plan Ecophyto doit être revue. Par ailleurs, l’Agence recommande notamment :

  • de poursuivre au niveau européen les travaux et actions engagées pour harmoniser et faire évoluer l’évaluation des risques et des expositions dans la procédure de mise sur le marché des pesticides ;
  • de développer les travaux portant sur l’efficacité des équipements de protection ;
  • de renforcer, dans un cadre indépendant, les actions de conseil et de formation des utilisateurs de pesticides, notamment sur les dangers, les risques et la sécurité d’utilisation ;
  • d’améliorer les connaissances sur les expositions aux pesticides des personnes travaillant dans l’agriculture.

Mots clés :

Rechercher