Aide au développement : de nouveaux financements ?| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Aide au développement : de nouveaux financements ?

le 8 09 2005 Archives.

Du 14 au 16 septembre 2005 se tient à New York un sommet extraordinaire de l’ONU qui doit faire le point sur la réalisation des « Objectifs du Millénaire pour le Développement » (OMD) lancés par l’ONU en 2000 afin de diminuer de moitié la pauvreté dans le monde d’ici à 2015. Ces objectifs ne pourront pas être atteints sans de nouveaux financements. L’augmentation de l’aide publique au développementAide publique au développementDons ou prêts consentis à des conditions financières privilégiées accordés aux pays en voie de développement par les organismes publics des pays industrialisés. (APD) par les pays développés ne suffira pas malgré les efforts annoncés (les pays du G8 se sont engagés lors de leur sommet de Gleneagles, en Ecosse, en juillet 2005, à doubler leur aide d’ici à 2010).

Parmi diverses propositions pour trouver de nouvelles sources de financements, la France soutient un projet de « prélèvements de solidarité internationaux ». Elle a décidé d’expérimenter dès janvier 2006 une « contribution de solidarité sur les billets d’avion », taxe prélevée sur les billets d’avion en vue de financer la lutte contre les grandes pandémies (SIDA, tuberculose, paludisme). L’Allemagne, le Brésil et le Chili, membres avec la France du Groupe sur les sources innovantes de financement, soutiennent ce projet qui sera défendu au Sommet des Nations Unies. La Commission européenne, dans un document du 1er septembre 2005, précise les contours que pourrait avoir une telle contribution et insiste sur les avantages qu’il y aurait à coordonner sa mise en oeuvre au niveau européen.

Rechercher