Analyse de la hausse des prix des carburants : les 1ères conclusions| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Analyse de la hausse des prix des carburants : les 1ères conclusions

le 29 08 2012 Archives.

Le 28 août 2012, le ministre de l’économie et des finances, Pierre Moscovici, a annoncé que, grâce à un effort partagé entre l’État et les pétroliers, le prix des carburants serait abaissé de 6 centimes d’euros par litre durant les trois mois à venir. Au-delà de ce délai, un "mécanisme plus pérenne" sera mis en place.

Cette mesure a été annoncée après la présentation du rapport d’étape de la mission confiée à l’Inspection générale des finances (IGF) et du Conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie, et des technologies (CGEIET) sur les prix et marges des carburants dans la distribution. A la date du 17 août, le prix TTC des carburants se décomposent ainsi :

  • gazole : taxes (46,71%), Brent (40,45%), marges brutes de raffinage et de transport distribution (12,84%)
  • SP 95 : taxes (53,85%, Brent (35,85%), marges brutes de raffinage et de transport distribution (10,30%)

Selon la mission, l’évolution récente des prix des carburants est imputable à la forte hausse des prix du pétrole brut (Brent) constatée depuis la fin juin 2012 (risques géopolitiques) et à la dégradation continue de la parité euroEuroMonnaie unique de plusieurs Etats membres de l’Union européenne qui forment la zone euro./dollar. La hausse de la marge de raffinage (passée de 17 à 31 euros par tonne depuis le début de l’année 2012) répond à une croissance des des coûts liée à la réglementation environnementale. De même, la forte hausse de la marge brute de transport-distribution, observée sur les huit dernières années, ne semble pas répondre à un gonflement des profits des professionnels de ce secteur. Toutefois, certaines zones géographiques (Corse, Paris et certaines zones rurales) se caractérisent par des prix des carburants à la pompe plus élevés, du fait d’une concurrence très imparfaite entre les réseaux de distribution.

Selon la mission, les prix des carburants (HT et TTC) restent, en dépit de leur récente forte hausse, "notablement inférieurs" aux moyennes européennes (Union européenne à 27 et Zone euro). Son rapport final est attendu pour le 26 octobre 2012.

Mots clés :

Rechercher