L’après Xynthia : la Cour des comptes souligne les défaillances de l’Etat| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

L’après Xynthia : la Cour des comptes souligne les défaillances de l’Etat

le 16 07 2012 Archives.

Deux ans près les inondations meurtrières sur le littoral atlantique (tempête Xynthia) et dans le Var, la Cour des comptes et trois chambres régionales des comptes (Pays de la Loire, Poitou-Charentes et Provence-Alpes-Côte d’Azur) tirent les enseignements de ces catastrophes, dans un rapport rendu public le 5 juillet 2012.

Le rapport pointe les défaillances de l’Etat avant, pendant et après ces catastrophes :

  • carences dans les systèmes d’alerte et de secours et insuffisante culture du risque qui fait l’impasse sur les nombreuses catastrophes qui ont existé par le passé,
  • manquements aux règles en matière d’urbanisme dans les zones à risque : absence d’adoption par les élus locaux de plans de prévention des inondations (PPRi) pour ne pas bloquer l’urbanisation de leur commune mais aussi frilosité de l’État à imposer ces plans,
  • incohérences dans le système d’indemnisation des victimes : disparités territoriales dans les remises et les exonérations fiscales, politique précipitée et finalement très coûteuse de rachats par l’Etat de biens situés dans des zones dangereuses.

Reconnaissant les efforts entrepris depuis 2010 à l’échelon national, notamment dans la rapidité d’élaboration du Plan Submersions Rapides (PSR) présenté en février 2011, le rapport recommande que des progrès soient faits dans l’identification des risques et de leur cartographie, dans la diffusion de l’information vers les élus et la population, dans l’élaboration rapide de documents de planification contraignants et actualisés, et dans la stricte application des règles d’urbanisme. Il réclame aussi la mise en place d’une véritable stratégie nationale face aux risques d’inondation dans le cadre défini par la directive européenne de 2007 sur les inondations.

Mots clés :

Rechercher