Imprimer

Les attentats du 13 novembre 2015 ont-ils eu un effet sur l’opinion publique ?

le 15 01 2018

Les attentats du 13 novembre 2015 de Paris et de Saint-Denis ont-ils eu un impact sur l’opinion des Français en matière sociale ? C’est la question à laquelle répond le baromètre d’opinion 2015 de la Drees. Ce baromètre, réalisé chaque année d’octobre à décembre, permet de suivre l’évolution de l’opinion vis-à-vis notamment de la protection sociale, des inégalités et de la cohésion sociale.

Une forte hausse du sentiment de cohésion sociale

Les données de la vague 2015 du baromètre d’opinion de la Drees, dont la collecte était en cours au moment des attentats du 13 novembre, ont permis d’évaluer l’impact de ces événements sur l’opinion publique dans les deux semaines ayant suivi les attentats. Sur les 3 023 personnes interrogées, 1 013 l’ont été après les attentats. Comme chaque année, le baromètre comportait des questions sur la cohésion et l’intégration sociales, l’immigration, la défense du système social et la situation individuelle.

Les résultats de l’enquête montrent une forte augmentation de la cohésion sociale perçue par les personnes interrogées et du sentiment d’intégration. Avant le 13 novembre, elles étaient 25% à déclarer percevoir une forte cohésion de la société française, contre 37% après. Selon la Drees, "ce résultat est considérable d’autant que l’opinion sur cette question est restée stable entre 2014 et 2016".

Ce sentiment accru de cohésion sociale s’est accompagné d’une réaction de défense du système social et de l’intervention de l’État en matière économique et sociale. Avant les attentats, les personnes enquêtées sont 27% à trouver ce niveau d’intervention "juste ce qu’il faut" contre 31% après.

Une représentation du quotidien et des destins individuels inchangée

Les attentats n’ont, en revanche, changé ni la représentation des situations individuelles, ni les visions de l’avenir.

Pour la Drees, ces résultats mériteraient toutefois d’être affinés par une enquête auprès de personnes directement impactées par les attentats (habitants des quartiers où ils ont eu lieu, forces de l’ordre, etc.).

Le baromètre fait ressortir un autre résultat notable : l’absence d’effet des attentats sur les questions migratoires.

Il montre enfin que les attentats ont eu un effet uniforme sur l’ensemble de la population.

Mots clés :

Rechercher