Autocars : six mois d’application de la loi Macron [20160307]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Autocars : six mois d’application de la loi Macron

le 7 03 2016

France Stratégie publie une note d’analyse sur un premier bilan de la libéralisation du transport par autocar mise en oeuvre par la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques ("loi Macron") du 6 août 2015.

Six mois après l’entrée en vigueur de la loi Macron, France Stratégie comptabilise 730 paires de villes françaises désormais desservies par une liaison directe en autocar. 1,5 millions de passagers auraient été transportés et 1 300 emplois directs auraient été créés. Comme en Allemagne en 2013, la libéralisation du secteur a entraîné une progression rapide de l’offre. France Stratégie identifie sept grandes compagnies qui se répartissent le marché français. Pour attirer et fidéliser les consommateurs, les compagnies jouent sur la qualité du service (confort des sièges, wifi, prise de courant, etc.) et sur les prix. Les prix des voyages en autocar (4,5 centimes le kilomètre en moyenne) sont, dans la plupart des cas, inférieurs à ceux du covoiturage et toujours très inférieurs à ceux du train. Néanmoins, compte tenu des trajets observés, il apparaît que les autocars sont davantage en concurrence avec le covoiturage ou la voiture personnelle qu’avec les services ferroviaires.

La loi Macron autorise les autocaristes à proposer des services réguliers de transports interurbains pour des trajets supérieurs à 100 kilomètres. Jusque là, les services réguliers de transport collectif étaient organisés par les pouvoirs publics et exécutés par des entreprises disposant d’une licence de transport intérieur.

Mots clés :

Rechercher