Bioéthique : vers un clonage thérapeutique ?| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Bioéthique : vers un clonage thérapeutique ?

le 4 08 2006 Archives.

Un rapport parlementaire rendu public le 26 juillet préconise la légalisation du clonage thérapeutique ou clonage non reproductif.

Le rapport présente ainsi en détail en quoi consiste ce procédé, par ailleurs autorisé dans des pays tels que le Royaume-Uni, la Belgique, Israël ou les Etats-Unis. Le rapport recommande également la création de banques de cellules souches, à but non lucratifs, afin que les chercheurs travaillent sur des lignées embryonnaires existantes sans avoir à utiliser de nouveaux embryons. Les parlementaires préconisent également l’allègement des procédures concernant les cellules souches embryonnaires importées, la ratification de la convention d’Oviedo stipulant notamment que "la constitution d’embryons humains aux fins de recherche est interdite".

Actuellement, la bioéthiqueBioéthiqueQuestions éthiques et sociétales posées par les innovations médicales qui impliquent une manipulation du vivant comme les expérimentations sur l’homme, les greffes d’organes et l’utilisation des parties du corps humain, la procréation médicalement assistée, les interventions sur le patrimoine génétique, etc. est régie par la loi du 6 août 2004, loi qui a mis 10 ans avant d’aboutir. Une révision de la loi est prévue tous les 5 ans, soit en 2009 dans un premier temps. La loi autorise les recherches sur les cellules souches embryonnaires sous la forme d’un droit dérogatoire (décret d’autorisation valable 5 ans) et l’interdiction du clonage thérapeutique.

Rechercher