Cancer : le rôle des facteurs environnementaux | vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Cancer : le rôle des facteurs environnementaux

le 15 04 2005 Archives.

En dépit des efforts réalisés dans la recherche sur le cancer depuis plusieurs décennies, le nombre de cancers et la mortalité n’ont pas baissé au même rythme que d’autres pathologies, indique l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) dans un dossier de presse paru début avril 2005. En 2000, les cancers représentent la 1ère cause de mortalité des hommes en France ; la 2ème cause chez les femmes (après les maladies cardiovasculaires).

S’il existe de multiples facteurs susceptibles d’intervenir dans la survenue d’un cancer, l’Inserm s’intéresse ici au facteur environnemental. Reste alors à le définir. L’Inserm distingue l’environnement chimique (comme les pesticides et la dioxine), l’environnement physique (comme les rayonnements ionisants, les radiations UV, le radon), les infections virales ou bactériennes. Afin d’aboutir à des propositions concrètes en terme de prévention, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) publie régulièrement les substances suspectées d’être cancérogènes. Depuis 1972, le CIRC a évalué la liste de ces substances à 900 ; elles sont classées ensuite selon leur impact plus ou moins important. L’Inserm préconise une prévention associant la réduction du nombre de cancérogènes auxquels l’homme est exposé et la réduction des niveaux d’exposition.

Créée par un décret du 7 mai 2003, la Mission interministérielle pour la lutte contre le cancer vient par ailleurs de publier dans son 2ème rapport d’activité un bilan de l’avancement du plan cancer 2003-2007.

Rechercher