Imprimer

Consultations citoyennes : une ambition sociale et environnementale pour l’Europe

le 6 décembre 2018

Que pensent les citoyens de l’Europe d’aujourd’hui et qu’attendent-ils de l’Europe de demain ? Tel était l’objet des consultations citoyennes sur l’Europe. La synthèse des débats est publiée dans un rapport de la Commission nationale du débat public (CNDP), remis à la ministre des affaires européennes par sa présidente, Chantal Jouanno, le 4 décembre 2018.

Consultations citoyennes sur l’Europe : de quoi s’agit-il ?

Initié par le président de la République, Emmanuel Macron, lors de son discours sur l’Europe du 26 septembre 2017, le projet des consultations citoyennes sur l’Europe s’inscrit dans une démarche de refondation du projet européen. Soutenu par l’Union européenne (UE), le projet a été conduit dans les 27 États membres selon un calendrier unique et des principes méthodologiques partagés.

Une synthèse européenne de l’ensemble des consultations sera présentée aux chefs d’État et de gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. lors du Conseil européen des 13 et 14 décembre 2018.

En France, 1 082 consultations se sont déroulées entre le 17 avril et le 31 octobre 2018. Portées par des associations, des écoles, des institutions ou des particuliers, elles ont réuni près de 70 000 participants. Au total, 97 des 101 départements français ont participé aux consultations citoyennes. 400 communes ont organisé une ou plusieurs consultations citoyennes.

Plus de transparence et plus de cohésion

La synthèse des débats identifie 14 grandes thématiques (santé, agriculture, social, citoyennetéCitoyennetéLien social établi entre une personne et l’État qui la rend apte à exercer l’ensemble des droits politiques attachés à cette qualité sous réserve qu’elle ne se trouve pas privée de tout ou partie de cet exercice par une condamnation pénale (privation de droits civiques). Juridiquement, un citoyen français jouit de droits civils et politiques et s’acquitte d’obligations envers la société., institutions, Europe dans le monde, avenir de l’Union, etc.) et révèle de grandes attentes sur l’environnement, la transparence de l’action européenne et la cohésion sociale.

Les citoyens se déclarent prêts pour une transformation des modes de production et de consommation alors que les responsables politiques sont plus enclins, selon eux, à écouter les lobbies industriels que les aspirations citoyennes.

L’orientation économique de l’Europe est souvent jugée trop libérale et centrée sur les marchés financiers. Les participants aux consultations appellent les États à s’unir pour protéger leurs citoyens et faire valoir leurs intérêts face à une mondialisation qui, en l’absence d’une régulation adéquate, apparaît comme menaçante. Ils sont nombreux aussi à souhaiter une plus grande harmonisation des règles fiscales et sociales en prenant exemple sur les "mieux-disants".

Pour renforcer la cohésion européenne, les participants proposent notamment une valorisation de la culture, des valeurs et des symboles communs européens, sans occulter les différences qui existent entre les cultures nationales, perçues comme une source de richesse.

Mots clés :

Rechercher