Codéveloppement : valoriser l’épargne des migrants| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Codéveloppement : valoriser l’épargne des migrants

le 5 06 2008 Archives.

Dans son avis adopté le 14 mai 2008, le Conseil économique et social (CES) propose d’améliorer les conditions de transfert des fonds des migrants et de valoriser leur épargne en faveur du codéveloppement.

Les transferts de fonds des travailleurs immigrés en France sont évalués, sur une année, à près de 9 milliards d’euros, soit l’équivalent de l’aide publique française au développement en 2007. Ces transferts servent à couvrir une part des besoins alimentaires ou de santé des bénéficiaires restés dans le pays d’origine : seuls 40% d’entre eux sont destinés à des investissements dans l’économie locale. Le CES souligne que la France n’a pas, jusqu’à présent, développé une politique « visible » d’encouragement pour la constitution d’une épargne par les migrants, ni cherché à développer ce potentiel de transferts. Afin d’améliorer les conditions de transfert des fonds des migrants en faveur du développement des économies locales, le CES propose des pistes pour moderniser, sécuriser et réduire le coût de ces transferts et mettre en place des incitations à l’épargne, tels le compte épargne développement et le livret d’épargne développement.

Outre la mise en valeur du rôle de l’Agence française de développement dans la politique du codéveloppement, le CES évoque la nécessité d’une meilleure coordination entre tous les acteurs concernés : États d’accueil et d’origine, établissements financiers, organisations professionnelles et chambres consulaires, etc.

Mots clés :

Rechercher