Collèges publics : des moyens répartis de façon équitable ?| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Collèges publics : des moyens répartis de façon équitable ?

le 11 10 2017

La politique d’éducation prioritaire permet d’allouer plus de personnels aux établissements dont les élèves sont issus de milieux défavorisés. Dans une note du 29 septembre 2017, France Stratégie s’interroge sur la juste répartition des moyens entre collèges publics classés en réseau d’éducation prioritaire (REP et REP+) et hors éducation prioritaire.

En principe, davantage de moyens pour les collèges de l’éducation prioritaire

En 2016, 5 300 collèges publics, dont près de 1 100 en REP et REP+, scolarisaient 2,5 millions d’élèves. Le taux d’encadrement moyen était de 10,6 postes pour 100 collégiens, avec de forts écarts cependant entre les collèges les mieux dotés (plus de 13 postes pour 100 élèves) et les collèges les moins bien dotés (moins de 9 postes pour 100 élèves).

Ces écarts se justifient par la politique d’éducation prioritaire. Un collège en REP+ dispose, par exemple, de 1,5 poste d’enseignant et d’un poste de surveillant supplémentaires pour 100 élèves.

Dans les faits, des collèges hors REP peuvent être mieux dotés

Les collèges classés en REP n’ont pas systématiquement les taux d’encadrement les plus élevés. Seulement 4 collèges REP sur 10 font partie des 20% d’établissements les mieux dotés.

Pourquoi certains collèges hors éducation prioritaire sont-ils mieux dotés que ceux classés en éducation prioritaire ?

La taille des collèges est le premier facteur. Les collèges situés en zone rurale sont souvent plus petits, ont des classes plus petites et un nombre d’enseignants par élève plus élevé. Ainsi, les collèges de 500 à 600 élèves disposent de 1,5 enseignant en moins pour 100 élèves que les collèges ruraux de 100 à 200 élèves, soit l’écart existant entre un collège en REP+ et un collège hors éducation prioritaire.

Les "effets d’inertie" sont le second facteur d’après la note. Beaucoup d’acteurs et de données interviennent dans le pilotage de la répartition des élèves et des personnels. Face à la complexité du processus, les dotations de postes des établissements sont souvent reconduites d’une année sur l’autre. Cette reconduction n’est pas toujours justifiée.

Comment rétablir la juste répartition des moyens entre collèges ?

France Stratégie préconise notamment de :

  • réviser régulièrement la sectorisation des collèges sur la base des prévisions démographiques du 1er degré ;
  • déployer le principe de la réévaluation pluriannuelle de la carte de l’éducation prioritaire aux autres établissements ;
  • clarifier la catégorie REP ;
  • rendre transparente, au sein des académies, la répartition annuelle des postes ou encadrer ce nombre de postes par des niveaux plafonds et planchers.

Mots clés :

Rechercher