Compétitivité France Allemagne : un écart en question| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Compétitivité France Allemagne : un écart en question

le 28 01 2011 Archives.

« A partir du début des années 2000, une divergence de compétitivité sans précédent historique est apparue entre l’industrie allemande et l’industrie française, au détriment de cette dernière. Depuis, l’écart de compétitivité s’accroît ». Tel est le constat dressé par l’Institut COE-Rexecode dans son rapport remis au ministre de l’économie le 20 janvier 2011.

Selon cet institut, l’écart croissant de compétitivité est le fruit de la divergence des politiques adoptées par l’Allemagne et la France. A partir des années 2000, l’Allemagne met en place une stratégie de compétitivité forte fondée sur la maîtrise des finances publiques, une plus grande flexibilité du marché du travail et la modération salariale (réforme Hartz). A cette époque, la France « impose une réduction forte et uniforme » de la durée du travail par la loi, qui engendre une augmentation croissante du coût moyen de l’heure de travail dans l’industrie. Parmi d’autres facteurs défavorables à la France figurent le manque d’entreprises familiales de taille intermédiaire, le poids jugé excessif de la recherche publique, ainsi que le caractère trop régional des pôles de compétitivitéPôle de compétitivité / Pôles de compétitivitéRapprochement, sur un territoire donné, d’entreprises, de centres de formation et d’unités de recherche engagés dans une démarche partenariale destinée à dégager des synergies autour de projets innovants.. L’institut recommande l’adoption d’un "pacte de compétitivité industrielle", afin de réaliser, comme cela a été fait en Allemagne, « une succession de profondes réformes du marché du travail et une politique de compétitivité assumée par les partenaires sociaux et les milieux politiques ».

Le ministre de l’économie réunira à partir de février la Conférence nationale de l’industrie (représentants des organisations patronales et syndicales, parlementaires, etc.) afin de débattre de ce "pacte". Certains syndicats, dont FO et la CGT, contestent la légitimité des auteurs du rapport (« institut privé proche du MEDEF »), ainsi que le bien fondé de l’analyse réalisée (non prise en compte de facteurs plus structurels).

Mots clés :

Rechercher