Comptes bancaires : hausse des débits frauduleux (2008-2011)| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Comptes bancaires : hausse des débits frauduleux (2008-2011)

le 13 02 2013 Archives.

L’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ) a publié en janvier 2013 les résultats d’une enquête sur les débits frauduleux réalisés sur les comptes bancaires des ménages. Cette enquête porte sur les opérations bancaires réalisées à l’insu du titulaire de compte (paiement en ligne, paiement au moyen d’une carte bancaire contrefaite, retrait à un distributeur automatique de billets, virement bancaire, rechargement d’un téléphone portable, etc.), en excluant les cas où ces débits font suite à un litige avec un créancier, à un vol ou un oubli de chèque ou de carte, ou encore à l’extorsion de données confidentielles par la force.

Pour réaliser cette enquête, 17 000 ménages résidant en France métropolitaine ont été interrogés. Alors qu’ils étaient 1,8% à déclarer en 2010 avoir subi un ou plusieurs débits frauduleux au cours des deux dernières années, ils sont 2,3% à le faire en 2011. Pour 52% d’entre eux, ce débit a été effectué dans un commerce en ligne, ce qui signifie que leurs informations bancaires confidentielles (numéro de compte, numéros de cartes, identifiants de connexion, etc.) ont été utilisées pour procéder à un achat sur Internet. 13% des ménages déclarent avoir été victimes d’un achat effectué dans un commerce traditionnel, par exemple à l’aide d’une carte bancaire contrefaite. Une proportion identique de ménages dit avoir été victimeVictimePersonne qui subit personnellement et directement un préjudice physique, moral ou matériel, du fait d’une infraction pénale. d’un retrait frauduleux d’argent à un distributeur automatique de billets.

Le montant des sommes prélevées est très variable : dans 27% des cas, le débit est inférieur ou égal à 100 euros, dans 19% des cas, il est supérieur à 1 000 euros.

Dans la majorité des cas (70%), le débit frauduleux a été découvert en consultant un relevé d’opérations bancaires. 22% des victimes ont été averties par leur banque ou un autre établissement bancaire.

56% de ménages concernés ne savent pas "du tout" comment l’auteur a procédé pour obtenir des informations sur leur compte bancaire. 15% déclarent que c’est arrivé à la suite d’un achat ou une réservation sur Internet. 7% déclarent que le fraudeur a opéré alors qu’ils effectuaient un achat dans un commerce traditionnel, et 6% à partir d’un retrait effectué dans un distributeur automatique de billets.

Mots clés :

Rechercher