Imprimer

Consommation responsable : quel impact sur l’emploi ?

le 2 07 2018

Dans un rapport publié en juin 2018, le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) se penche sur les effets des nouveaux modes de consommation des ménages sur l’emploi.

Des modes de consommations plus responsables

La transformation des modes de consommation des ménages vers des pratiques plus responsables prend de l’ampleur. Si les consommateurs accordent toujours de l’importance aux critères de prix et de qualité, ils affichent une préférence accrue pour des produits plus respectueux de l’environnement, plus sains, plus éthiques, plus socialement responsables, made in local ou made in France.

Ainsi les produits « verts, le bio, les produits issus du commerce équitable, du tri et du recyclage occupent une place croissante dans les dépenses de consommation.

Quelles opportunités pour l’emploi ?

Ces modes de consommation « responsables » sont déjà porteurs pour l’emploi. Ainsi, la consommation de produits locaux via les circuits courts entraîne une augmentation des emplois agricoles. Les métiers dits verts ont augmenté de 9,1% entre 2007 et 2012, la progression des emplois liés à l’agriculture biologique (production, transformation et distribution) est de 9,5 % en moyenne. Grâce au commerce équitable de produits français, des emplois auraient été maintenus sur 3 500 fermes par an entre 2012 et 2017.

Selon, le rapport, 150 000 emplois pourraient être créés si les ménages, comme ils en affichent l’intention dans les sondages, privilégiaient le « made in France » pour 10% des produits importés qu’ils achètent aujourd’hui.

Cependant, il serait illusoire de penser que les nouveaux comportements sont source d’une demande supplémentaire et qu’il suffirait de révéler ces gisements d’emplois latents afin de faire baisser durablement le chômage.

Pour consolider et développer un potentiel d’emplois encore théorique, il faut à la fois que l’offre de produits français réponde aux nouvelles orientations de la demande, il faudrait également anticiper en besoins et compétences dans les métiers et les territoires.

Selon le COE, la France dispose d’ores et déjà de solides atouts : de nombreux savoir-faire agricoles, industriels et artisanaux, de labellisations d’origine et de qualité, une main d’œuvre qualifiée, une implication des pouvoirs publics dans bien des domaines relevant de la consommation responsable.

Mots clés :

Rechercher