Contrat de professionnalisation : l’impact du métier préparé [20130111]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Contrat de professionnalisation : l’impact du métier préparé

le 11 01 2013 Archives.

Le ministère du Travail a publié le 28 décembre 2012 une étude consacrée aux bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation. Il s’agit d’un contrat de travail en alternance qui associe pendant plusieurs mois des enseignements généraux à l’acquisition d’un savoir-faire pratique. Mis en place fin 2004, ce dispositif est accessible aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus, aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus et aux bénéficiaires de certaines allocations ou contrats.

L’étude analyse notamment l’insertion professionnelle des bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation. Deux tiers des bénéficiaires sont en emploi dès la fin de leur contrat de professionnalisation, dont près des trois quarts chez le même employeur. 24% sont au chômage, 7% sont inactifs et 3% poursuivent une formation. A l’issue d’un contrat de professionnalisation, l’accès immédiat à l’emploi est avant tout fonction du secteur d’accueil et de la spécialité de la qualification préparée. Les personnes qui ont travaillé dans l’industrie, la construction ou certains secteurs du tertiaire comme le transport ou l’éducation, la santé, l’action sociale sont ainsi plus souvent en emploi que la moyenne. A l’inverse, se trouvent plus souvent en difficulté d’insertion (chômage ou inactivité hors formation) les bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation formés à un métier des domaines du secrétariat et de la bureautique, de l’accueil, de l’hôtellerie et du tourisme, du commerce et de la vente, de la comptabilité et de la gestion.

Parmi les personnes occupant immédiatement un emploi à l’issue d’un contrat de professionnalisation commencé en 2006, 60% étaient en contrat à durée indéterminée, 40% étaient en emploi temporaire (contrat à durée déterminée, intérim, contrat aidé).

Rechercher