Cours du baril de pétrole : quel impact sur les prix à la pompe ?| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Cours du baril de pétrole : quel impact sur les prix à la pompe ?

le 31 05 2011 Archives.

La baisse du cours du baril de pétrole brut constatée au début du mois de mai 2011 a-t-elle eu impact sur les prix des carburants à la pompe ? Selon la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF), cette baisse a été en grande partie répercutée sur les prix du gazole à la pompe mais, s’agissant de l’essence sans-plomb (SP95-E10), elle ne l’a été que très partiellement.

Dans son rapport présenté le 30 mai 2011, la DGCCRF indique que le prix du baril a baissé de 8,48 %, passant de 125,18 à 114,56 dollars entre le 2 et le 15 mai 2011. Cette baisse a été absorbée pour un peu moins de la moitié par l’évolution du taux de change euro/dollar. Compte tenu de l’évolution des prix de gros à Rotterdam (fruit de la confrontation de l’offre et de la demande) et du montant des taxes (TICPE et TVA), les prix à la pompe pouvaient potentiellement baisser, en France métropolitaine, de 6 centimes d’euro/litre pour le gazole et 4 cts d’euro/litre pour le SP95-E105 au cours de la première quinzaine de mai. Cependant, dans les faits, on constate des évolutions contrastées :

  • les prix du gazole ont diminué de 3,2 cts d’euro/litre chez les majors, 3,9 cts d’euro/litre dans les grandes et moyennes surfaces et 2,6 cts d’euro/litre chez les distributeurs indépendants.
  • les prix du SP95-E10 ont varié de -0,6 cts d’euro/litre pour chez les majors, -0,2 cts d’euro/litre dans les grandes et moyennes surfaces et de +0,2 cts d’euro/litre chez les indépendants.

Selon la DGCCRF, ces évolutions contrastées résulte de la stratégie des distributeurs d’essence sans-plomb qui ont choisi de privilégier leurs marges commerciales, comprimées depuis la hausse des prix des carburants à l’été 2008. Ainsi, les prix à la pompe du gazole, qui est le carburant le plus utilisé en France (56,2 % du parc automobile particulier et commercial en 2010), demeure toujours en-deçà des niveaux records atteints en juillet 2008, contrairement au SP95-E10.

Mots clés :

Rechercher