Croissance économique : l’avis du CAE| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Croissance économique : l’avis du CAE

le 7 12 2007 Archives.

Le Conseil d’analyse économique (CAE) vient de publier en ligne son rapport sur « Les leviers de la croissance » remis au Premier ministre le 13 septembre 2007.

Le Conseil part du constat que la France souffre d’un « retard de croissance ». Sur la période 2000-2006, le taux de croissance français s’élève à 1,9% en moyenne contre 2,5% pour les pays scandinaves et 2,8% pour les pays anglo-saxons. Afin de « restaurer une dynamique de croissance », il préconise de combiner réforme du marché du travail et du service publicService publicActivité d’intérêt général prise en charge par une personne publique ou par une personne privée mais sous le contrôle d’une personne publique. On distingue les services publics d’ordre et de régulation (défense, justice...), ceux ayant pour but la protection sociale et sanitaire, ceux à vocation éducative et culturelle et ceux à caractère économique. Le régime juridique du service public est défini autour de trois principes : continuité du service public, égalité devant le service public et mutabilité (adaptabilité). de l’emploi, renforcement de « l’investissement dans l’éducation supérieure et la recherche » et stimulation de la concurrence sur le marché des biens et services (réforme du secteur de la distribution et des professions « fermées » telles que les taxis, notaires, vétérinaires, etc.).

Placé auprès du Premier ministre, le Conseil d’analyse économique a pour mission « d’éclairer, par la confrontation des points de vue et des analyses, les choix du gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. en matière économique ». Ses propositions sur la croissance rejoignent les travaux déjà engagés par le gouvernement (réforme des universités et de la loi Galland, projet de fusion UNEDIC/ANPE). Souscrivant au constat d’un déficit de croissance, la « Commission pour la libération de la croissance française » présidée par Jacques Attali devrait remettre son rapport final en décembre 2007.

Rechercher