Culture : quels revenus pour les auteurs du livre [20160322]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Culture : quels revenus pour les auteurs du livre

le 22 03 2016

Le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. en charge de la culture a piloté une vaste enquête auprès de plus de 3 000 personnes ayant perçu des droits d’auteur en 2013, afin d’évaluer la situation économique et sociale des auteurs du livre, qu’ils soient écrivains, traducteurs, illustrateurs, scénaristes ou dessinateurs/coloristes de bande dessinée. Les résultats ont été rendus publics le 16 mars 2016.

Les auteurs du livre sont majoritairement des hommes de plus de 50 ans (les auteurs affiliés à la sécurité sociale des auteurs, l’Agessa, sont au contraire majoritairement des femmes de moins de 50 ans), ils habitent la région parisienne, sont propriétaires de leur logement et vivent dans des foyers à revenus plutôt élevés. Les droits d’auteurs représentent 12% des revenus de personnes interrogées. Un auteur sur dix tire l’essentiel de ses revenus de la création artistique. A l’inverse, la plupart d’entre eux exercent une autre activité, plus rémunératrice. L’étude des évolutions des droits versés met en évidence une baisse du revenu des auteurs. Cela s’explique principalement par l’évolution du marché du livre, en stagnation depuis près de 10 ans, par la diversité de l’offre disponible et par la hausse de la production de nouveaux titres. En outre, le prix du livre a augmenté moins vite que l’inflationInflationPerte du pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix.. 10,7% des artistes auteurs déclarent ainsi que le total des revenus nets de leur ménage, tous types confondus, ne dépasse pas 15 000 euros nets en 2013. De fortes disparités existent entre les affiliés à l’Agessa et les non-affiliés qui perçoivent occasionnellement des droits d’auteurs. 8% des non-affiliés ont perçu des revenus d’auteur supérieurs au SMIC (13 345 euros net par an) contre 59% des affiliés. L’étude éclaire également la situation des éditeurs qui ont récemment augmenté la part reversée aux auteurs. Celle-ci est passée de 12% à 17% du chiffre d’affaires réalisé sur les ventes entre 2000 et 2013, ce qui affecte leur compte d’exploitation.

Cette enquête est vouée à être renouvelée périodiquement, afin d’assurer dans la durée, un suivi de l’évolution des revenus créatifs, et de pouvoir en tenir compte dans la définition des politiques publiques.

Rechercher