Défense : les conclusions du rapport Védrine| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Défense : les conclusions du rapport Védrine

le 16 11 2012 Archives.

Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires Étrangères, a remis au président de la République son rapport sur "les conséquences du retour de la France dans le commandement intégré de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (Otan), sur l’avenir de la relation transatlantique et les perspectives de l’Europe de la défense", le 14 novembre 2012.

Hubert Védrine dresse un bilan "mitigé" du retour de la France dans le commandement militaire de l’Otan, en 2009. Il considère qu’une (re)sortie n’est pas envisageable, car elle ne serait comprise par personne ni aux États-Unis ni en Europe, et ne donnerait à la France aucun nouveau levier d’influence, au contraire. La France doit retrouver une influence de premier plan dans l’Alliance atlantique, sous peine que les inconvénients liés à son retour dans le commandement de l’Otan ne l’emportent finalement. De plus, cette politique d’influence facilitera les efforts de la France en faveur d’une Europe de la défense. A ce titre, la politique de défense de la France doit être conçue de façon synthétique au niveau national et menée ensuite en fonction des caractéristiques et des potentialités de chaque enceinte : Union européenne, Otan, coopérations ad hoc.

Le chef de l’Etat a approuvé ces conclusions et souhaité qu’elles soient communiquées à la commission chargée d’élaborer le nouveau Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale. Présidée par Jean-Marie Guéhenno, conseiller à la Cour des comptes, cette commission doit achever ses travaux à la fin de l’année 2012.

Rechercher