Défense : la disponibilité du matériel militaire reste préoccupante [20141016]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Défense : la disponibilité du matériel militaire reste préoccupante

le 16 10 2014 Archives.

La Cour des comptes a publié en septembre 2014 un nouveau rapport thématique sur le maintien en condition opérationnelle (MCO) des matériels militaires. Il fait suite à un rapport de 2004 et s’inscrit dans le contexte de la mise en œuvre de la loi de programmation militaire (LPM) pour 2014-2019.

Le maintien en condition opérationnelle des matériels militaires recouvre l’ensemble des actions de maintenance des matériels militaires, réalisées par le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de la Défense ou par des industriels. Les dépenses budgétaires de MCO représentent plus de 15% du budget de la défense en 2012. Ces activités mobilisent 45 000 emplois au sein du ministère. Malgré une réorganisation du MCO sur une base interarmées, les coûts ont fortement augmenté (+22% en euros constants depuis 2000) sans que les problèmes d’insuffisance de disponibilité des matériels soient résolus. Par exemple, la faible disponibilité des aéronefs (avions de combat et avions de transport) reste préoccupante (dans certains cas, les objectifs d’heures de vol des pilotes ne peuvent pas être tenus). L’hétérogénéité du parc de matériels et leur dispersion sur le territoire compliquent le MCO. Selon la Cour, la rationalisation des implantations militaires doit se poursuivre en intégrant les contraintes du MCO dans la mise en œuvre de la réduction du nombre de sites. Par ailleurs, l’État doit améliorer ses capacités de négociation avec les industriels par un renforcement des prérogatives et des moyens du bureau d’enquête de coûts, un recours plus systématique à la mise en concurrence et par une meilleure coordination des contrats conclus pour les besoins des trois armées.

En application de la LPM 2014-2019, le ministre de la Défense a annoncé, le 15 octobre 2014, les restructurations qui vont toucher le ministère en 2015. 7500 suppressions de postes sont notamment programmées ainsi que la dissolutionDissolutionActe par lequel le Chef de l’Etat met fin par anticipation au mandat de l’ensemble des membres d’une assemblée parlementaire d’un régiment de l’armée de terre, le désarmement de cinq bâtiments de la marine nationale, ou la transformation de bases aériennes.

Mots clés :

Rechercher