Déficits des régimes de retraite : des évolutions contrastées [20141218]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Déficits des régimes de retraite : des évolutions contrastées

le 18 12 2014 Archives.

Le Conseil d’orientation des retraites (Cor) a présenté, le 16 décembre 2014, les projections actualisées du système des retraites. Cette actualisation permet notamment de prendre en compte les effets de la réforme Ayrault (loi du 20 janvier 2014) et d’adapter les hypothèses macroéconomiques à la dégradation de la conjoncture économique.

Selon les calculs du Cor, les perspectives financières de l’ensemble des régimes de retraite de base devraient s’améliorer à court terme (2014-2018). Le Cor rappelle les régimes de retraite de base (y compris Fonds de solidarité vieillesse "FSV") connaissent un déficit depuis 2005. Celui-ci a atteint son plus bas niveau en 2010 (0,6% du PIB). Depuis 2010, le déficit se réduit (0,2% du PIB en 2013). Sur la période 2014-2018, il devrait continuer à s’amoindrir, oscillant entre 0,1 et 0,2% du PIB.

En revanche, la situation de l’ensemble des régimes complémentaires (Agirc-Arrco) devrait, en l’absence de mesures nouvelles, continuer à se dégrader. Les régimes complémentaires ont été excédentaires jusqu’en 2010 (jusqu’à 0,4 % du PIB), avant qu’un déficit apparaisse entre 2011 et 2013 (0,1% du PIB). Entre 2014 et 2018, le déficit devrait se creuser (0,2% du PIB chaque année sur la période).

Publié le 18 décembre 2014, un rapport de la Cour des comptes fait également état d’une dégradation financière des régimes complémentaires. A la veille des négociations que doivent ouvrir les partenaires sociaux, gestionnaires des deux régimes, début 2015, la Cour recommande de prendre des "mesures urgentes". Elle propose notamment d’augmenter les taux de cotisation, de repousser l’âge moyen de départ en retraite, de réduire les coûts de gestion, etc.

Mots clés :

Rechercher