Dépendance : améliorer l’organisation du maintien à domicile et mieux cibler les aides [20160720]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Dépendance : améliorer l’organisation du maintien à domicile et mieux cibler les aides

le 20 07 2016

La Cour des comptes a publié, le 12 juillet 2016, un rapport thématique consacré au maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie. La Cour considère que l’organisation du maintien à domicile doit être améliorée et que les aides versées aux personnes âgées dépendantes soient plus ciblées.

La prise en charge de la dépendance est un enjeu pour les pouvoirs publics dans un contexte de vieillissement de la population et de contraintes budgétaires. D’après les projections de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), la part des personnes de 80 ans et plus dans la population française devrait doubler pour atteindre environ 8,4 millions en 2060, soit 11%. Dans le même temps, le nombre de personnes âgées dépendantes devrait atteindre 2,3 millions.

La loi du 20 juillet 2001 créant l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), confortée par la loi du 28 décembre 2015 d’adaptation de la société au vieillissement, a permis de développer et d’améliorer les services d’accompagnement et de soins à domicile. Toutefois, pour la Cour des comptes, de nombreux progrès restent à faire pour le maintien à domicile qui a la faveur de 90% des Français. Les besoins des personnes âgées dépendantes sont, en effet, encore mal évalués. La programmation de l’offre ne garantit pas une bonne adaptation des prises en charge et connaît des disparités territoriales. La politique de maintien à domicile est mal coordonnée entre les acteurs publics nationaux et locaux (État, sécurité sociale, départements, etc.) et la connaissance des coûts insuffisamment développée. Or, ces coûts devraient s’accroître à l’avenir plus rapidement pour les personnes âgées dépendantes et leur famille que pour les collectivités publiques. D’après une prévision du ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. chargé des affaires sociales, l’effort privé au maintien à domicile triplerait d’ici 2060, passant de 0,9 milliard à 3,1 milliards d’euros. Un meilleur ciblage des aides publiques et des financements est donc indispensable.

La Cour conclut son rapport par douze recommandations. Elle préconise notamment, pour faire face à l’accroissement du nombre de bénéficiaires de l’APA, de moduler plus fortement ses conditions d’octroi au profit des personnes dépendantes les plus modestes.

Rechercher