Dérèglement climatique : l’activité humaine en cause [20141106]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Dérèglement climatique : l’activité humaine en cause

le 6 11 2014 Archives.

La synthèse du cinquième rapport du Groupement intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) a été rendue publique le 2 novembre 2014. Elle achève le cycle de publication du cinquième rapport d’évaluation qui avait commencé en septembre 2013.

Les conclusions du GIEC sont sans ambiguïté : le dérèglement climatique observé est causé par l’activité humaine et, en particulier, par les émissions de gaz à effet de serre (GES). Depuis le début de l’ère industrielle, ont été mesurées : une augmentation de la température moyenne de +0,85°C, l’élévation du niveau moyen des mers de 19 cm et la diminution du pH des eaux de surface (l’océan se réchauffe, s’acidifie et perd de l’oxygène). Entre 2000 et 2010, les concentrations en dioxyde de carbone (CO2), de méthane (CH4) et de protoxyde d’azote (N2O) ont atteint des niveaux sans précédent. Ce dérèglement climatique a un fort impact, non seulement sur le régime des précipitations ou la fonte des glaces, mais aussi sur la faune ou sur le rendement des cultures, et finit par constituer un risque pour les populations (évènements climatiques extrêmes, insécurité alimentaire, pénurie d’eau, etc.). Ces impacts pourraient encore être accrus si les GES ne sont pas réduits.

Néanmoins, pour le GIEC, une atténuation du changement climatique reste toujours possible si les efforts sont engagés sans tarder. Pour limiter la hausse des températures à 2°C par rapport à l’ère préindustrielle, seuil au-delà duquel le réchauffement pourrait avoir des impacts dévastateurs, il est nécessaire de ne pas dépasser environ 2 900 gigatonnes de CO2 d’émissions de GES. Pour cela, il faudrait consentir une réduction du rythme de la croissance de la consommation.

Les conclusions du GIEC seront examinées par les États lors de la prochaine conférence sur le climat qui se tiendra à Lima en décembre prochain. Pour la Conférence de Paris en 2015, la France souhaite la conclusion d’un nouvel accord international pour limiter le réchauffement climatique et ses conséquences.

Mots clés :

Rechercher