Drones militaires : un rapport du Sénat ouvre le débat sur leur armement| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Drones militaires : un rapport du Sénat ouvre le débat sur leur armement

le 9 06 2017

Les drones militaires se développent rapidement et occupent désormais une place centrale dans les dispositifs opérationnels de la France. Les enjeux liés à leur utilisation sont croissants et multiples. L’objet du rapport d’information des sénateurs Cédric Perrin et Gilbert Roger, publié le 23 mai 2017, est de mettre en lumière ces enjeux et de proposer une stratégie, militaire et industrielle, pour les drones en France.

Les drones, une ressource clef dans la guerre de l’information

Les drones sont devenus une composante essentielle de toute opération militaire. Leur fonction première est la surveillance et la reconnaissance aérienne. Ils sont particulièrement adaptés contre des ennemis non-étatiques dans le cadre d’opérations contre des groupes terroristes dans les espaces aériens non contestés. C’est le cas, par exemple, en Afghanistan ou dans la bande sahélo-saharienne.

L’armement des drones en débat

En France, la décision a été prise, de manière implicite, de ne pas armer les drones. Les rapporteurs considèrent, pourtant, qu’armer les drones rendrait les forces françaises plus réactives. Ils préconisent de lever le "tabou" sur l’utilisation des drones armés.

L’utilisation de drones armés a suscité un débat au sein de l’opinion dans plusieurs pays, soulevant des interrogations juridiques mais aussi politiques et éthiques, notamment lors d’interventions des États-Unis au Pakistan ou au Yémen (exécutions extrajudicaires, etc.).

Les rapporteurs sont favorables à l’armement des drones "moyenne altitude longue endurance" (MALE) qui ont une capacité de survol de longue durée. L’emport de missiles permettrait un gain de temps entre le repérage d’un objectif "à haute valeur ajoutée" et sa neutralisation,

Il ne s’agit pas pour les armées françaises d’employer des drones armés en dehors de la légalitéLégalitéQualité de ce qui est conforme à la loi internationale mais de les déployer dans le cadre juridique des opérations extérieures (OPEX). Des mesures de transparence pour encadrer leur utilisation et garantir le soutien de la population du pays utilisateur et l’efficacité militaire de cette technologie devraient aussi être adoptées. Le rapport recommande que la question de l’armement des drones fasse rapidement l’objet d’un débat au ParlementParlementOrgane collégial qui exerce le pouvoir législatif (adoption des lois et contrôle du pouvoir exécutif). En France, le Parlement est composé de deux chambres : l’Assemblée nationale et le Sénat..

Les drones, un enjeu économique et industriel

La montée en puissance des drones au sein des armées françaises pose aussi la question du développement d’une filière industrielle de drones qui ne soit pas considérée comme une filière aéronautique secondaire, mais au contraire comme un secteur d’avenir à développer.

Cela permettrait de s’affranchir de la tutelle des États-Unis qui imposent une maintenance américaine sur les drones Reaper français fabriqués par l’industriel américain General Atomics et gardent un droit de regard sur toute nouvelle zone éventuelle de déploiement au-delà du Sahel. Pour réduire cette dépendance, "il faut (impérativement) gagner le pari des drones européens" soulignent les rapporteurs.

Mots clés :

Rechercher