École : la baisse des redoublements n’affecte pas la réussite des élèves [20141114]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

École : la baisse des redoublements n’affecte pas la réussite des élèves

le 14 11 2014 Archives.

Le ministère de de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a publié en novembre 2014 une étude consacrée à la pratique du redoublement. Selon cette étude, le nombre de redoublements a beaucoup diminué au cours des 20 dernières années, sans affecter la réussite des élèves qui a globalement progressé.

Le recours au redoublement est une pratique en baisse depuis ces dernières années. Alors qu’en 1993, 46% des élèves en classe de troisième présentaient un retard scolaire d’un an ou plus, ils n’étaient que 24% à la rentrée 2013. Cette baisse concerne tous les niveaux (primaire, collège, lycée) et toutes les académies. Toutefois, le taux de redoublement reste très corrélé à la catégorie socioprofessionnelle de la famille de l’élève. La part des élèves de troisième ayant déjà redoublé a diminué d’un tiers en dix ans pour les enfants d’ouvriers non qualifiés, mais de moitié pour les enfants de cadres. Enfin, la baisse des redoublements n’a pas affecté la réussite des élèves. La part des élèves n’ayant pas redoublé et obtenant le diplôme national du brevet (DNB) est resté stable sur les six dernières années (92%). Le taux de réussite au baccalauréat général et technologique, quel que soit l’âge des candidats, est en constante progression.

Le 24 septembre 2014, la ministre de l’Éducation nationale a démenti les informations selon lesquelles le redoublement serait abandonné à la rentrée 2015, rappelant que la loi du 8 juillet 2013 de refondation de l’École de la République (article 37) fait du redoublement une procédure exceptionnelle, mais ne le supprime pas.

Mots clés :

Rechercher