Economie : impact positif des pôles de compétitivité (2006-2009)| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Economie : impact positif des pôles de compétitivité (2006-2009)

le 5 06 2013 Archives.

Le ministère du Redressement productif a publié en avril 2013 une étude sur l’impact économique des pôles de compétitivité. Créés en 2005, les pôles de compétitivité visent à susciter des synergies en réunissant sur un territoire, et selon une thématique donnée, des entreprises, des laboratoires de recherche et des établissements de formation. Il s’agit de soutenir l’innovation et de favoriser le développement de projets collaboratifs de recherche et développement (R&D) au moyen d’aides financières publiques, principalement via le Fonds unique interministériel (FUI). Fin 2012, 71 pôles regroupent plus de 7 500 entreprises et 1 186 projets ont été financés par le FUI sur la période 2005-2012.

Selon l’étude, les entreprises (indépendantes des grands groupes) ayant participé à un pôle de compétitivité et à des projets collaboratifs du FUI auraient accru leurs dépenses de R&D de 100 000 euros par an en moyenne sur la période 2006-2009. Une partie seulement de ce surcroît correspond au financement public direct (FUI, Oséo et collectivités locales), le reste est un supplément de financement privé, soit un effet de levier supérieur à 2. Les pôles de compétitivité n’auraient donc pas créé d’effet d’aubaine : le financement public ne s’est pas substitué au financement privé puisque ce dernier a continué à augmenter. En outre, ces mêmes entreprises auraient vu leur chiffre d’affaires augmenter de 2% soit 1 million d’euros par an, et elles auraient augmenté leur effectif salarié de 500 ingénieurs et chercheurs.

La nouvelle phase de la politique des pôles de compétitivité (2013-2018), annoncée par le gouvernement le 9 janvier 2013, sera centrée sur le renforcement des retombées économique de cette politique. Les pôles devront notamment intégrer l’objectif de mise sur le marché des produits ou services innovants issus de leurs projets de R&D. Dans ce cadre, chaque pôle devrait établir un contrat de performance individualisé d’ici juin 2013.

Rechercher