Economie sociale et solidaire : les chiffres clés| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Economie sociale et solidaire : les chiffres clés

le 27 11 2015 Archives.

L’édition 2015 du "Panorama de l’économie sociale et solidaire" (ESS) vient d’être publiée. Elle présente les données les plus récentes sur les établissements (coopératives, mutuelles, associations, etc.) dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d’utilité sociale (modes de gestion démocratiques et participatifs, bénéfices majoritairement consacrés au maintien/développement de l’activité, etc.).

En 2013, l’ESS rassemble 221 325 établissements et 2,37 millions de salariés, réalise 10,5% PIB et représente 10,5% de l’emploi. La majorité des salariés de l’ESS (85%) sont employés dans de grands établissements (plus de 10 salariés), bien que les petits établissements soient très nombreux (75%). Les secteurs d’activité principaux de l’ESS sont l’action sociale (crèches, aide à domicile, maisons de retraite, entreprises d’insertion, etc.), le sport et les loisirs, les activités financières et d’assurance (assurances mutualistes et banques coopératives), les arts et spectacles, l’enseignement.

En comparaison avec le reste de l’économie privée, il y a globalement moins de CDI et moins de temps complet dans l’ESS, bien que les écarts tendent à se réduire depuis 2008. Cette différence s’explique par la nature des métiers principalement exercés dans l’ESS (poids de l’aide à domicile, de l’enseignement culturel, du sport dans les associations). De leur côté, les mutuelles et les fondations ont souvent des taux d’emploi en CDI à temps complet proches du reste du privé.

Les rémunérations sont globalement inférieures dans l’ESS : 10% en moyenne par rapport au reste du privé et 5% par rapport au public. Toutefois, une grande diversité existe. Certains métiers (dans l’aide à domicile et l’animation) se situent en dessous du niveau du salaire mensuel net médian (1 730 euros), tandis que d’autres sont au-dessus : enseignants, éducateurs, chargés de clientèle des banques et assurances. Pour plusieurs métiers, l’ESS offre de meilleures rémunérations que dans le reste de l’économie privée : infirmiers, agents des services hospitaliers, formateurs et employés de commerce.

Mots clés :

Rechercher