Economie : trois régions captent la moitié des dépenses des touristes [20140805]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Economie : trois régions captent la moitié des dépenses des touristes

le 5 08 2014 Archives.

L’étude sur les dépenses des touristes publiée par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) en juillet 2014 témoigne de grandes disparités régionales.

En 2011, les touristes français et étrangers ont dépensé 141 milliards d’euros en France métropolitaine. Ces dépenses émanent pour deux tiers (98 milliards d’euros) de personnes résidant en France et pour un tiers (47 milliards d’euros) de personnes résidant à l’étranger. Grâce à leur patrimoine naturel et culturel et à des infrastructures adaptées, trois régions captent la moitié de ces dépenses : l’Île-de-France (39 milliards d’euros), Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes (près de 18 milliards d’euros chacune). En 2011, le tourisme représente 7,2% du PIB métropolitain. Les revenus dégagés par le tourisme ne représentent pas le même poids dans les économies régionales. Ainsi, le tourisme est prépondérant dans l’économie des régions méditerranéennes, atteignant 31% du PIB en Corse et 13% en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Languedoc-Roussillon. En revanche, il pèse nettement moins dans l’économie des autres grandes régions touristiques, avec 9% en Rhône-Alpes et 6% en Île-de-France. Sur la période 2005-2011, la hausse des dépenses touristiques a bénéficié à l’ensemble des régions métropolitaines. Les plus fortes progressions concernent la Corse (+24%), l’Île-de-France (+21%), puis l’Alsace, les Pays de la Loire, le Languedoc-Roussillon et la Normandie (entre +16% et +20% chacune).

A l’occasion des Assises du Tourisme organisées le 19 juin 2014, le gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. a présenté 30 décisions destinées à accroître l’activité touristique d’ici 2030 (il s’agit de passer de 84 à 100 millions de touristes et d’augmenter les recettes générées). Il est notamment prévu de diversifier les destinations touristiques et de promouvoir l’ensemble du territoire en s’appuyant sur des stratégies de marques existantes (par exemple, les marques Bourgogne, Only Lyon, etc.).

Mots clés :

Rechercher