Emploi des femmes : le poids de l’orientation scolaire| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Emploi des femmes : le poids de l’orientation scolaire

le 8 03 2010 Archives.

Une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a dernièrement montré que "les femmes commencent à tirer profit de leur réussite scolaire".

L’Insee indique qu’en 25 ans, en métropole, les taux de chômage des femmes et des hommes en début de vie active se sont rapprochés. Les jeunes femmes ont même désormais un léger avantage en matière de chômage (14% contre 16% en 2008) grâce à leur niveau de formation plus élevé que celui des hommes. L’Insee précise cependant qu’à niveau de diplôme identique, le taux de chômage des jeunes femmes reste souvent plus élevé et leurs salaires sont inférieurs à ceux des hommes. Sont notamment en cause les spécialités de formation qu’elles choisissent et qui ne correspondent pas toujours aux besoins du marché du travail.

Le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de l’éducation a récemment retracé les choix d’orientation différenciés des filles et des garçons. En classe de seconde, les filles privilégient les options générales, les garçons les options technologiques. En première, elles vont davantage en séries économique et sociale (ES) et littéraire (L), les garçons en séries scientifique (S) et sciences et technologies industrielles (STI). En apprentissage, les filles choisissent les spécialités de commerce-vente et coiffure-esthétique, et les garçons les spécialités de l’agroalimentaire et du bâtiment. Au lycée professionnel, les spécialités sanitaires et sociales, commerce-vente et bureautique arrivent en tête pour les filles, électricité-électronique sont en tête pour les garçons.

Mots clés :

Rechercher