Emploi des jeunes : précarité et chômage toujours menaçants| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Emploi des jeunes : précarité et chômage toujours menaçants

le 16 05 2012 Archives.

Le Centre d’étude et de recherche sur les qualifications (Cereq) a publié en avril 2012 les résultats de son enquête "Génération 2007" analysant les parcours professionnels jusqu’en 2010 des jeunes sortis du système scolaire en 2007 (739 000 au total). Le Cereq réalise ce type d’enquête tous les trois ans et évalue les parcours d’une tranche d’âge après trois, cinq, sept et dix ans de vie active.

Un jeune sur six a quitté la formation initiale en 2007 sans aucun diplôme (proportion constante depuis le milieu des années 1990), 17% avec un diplôme de niveau CAP ou BEP, et 23% avec le baccalauréat comme diplôme le plus élevé. Les diplômés de l’enseignement supérieur représentent 42% du total (41% en 2004), 190 000 avec un diplôme de niveau licence ou supérieur (20 000 de plus qu’en 2004), avec un succès notable des licences professionnelles.

Au sortir de leur formation initiale 62% des jeunes commencent par une période de chômage. La durée du chômage est fortement liée au niveau du diplôme : en trois ans, 56% des non diplômés, 27% des diplômés du secondaire et 9% des diplômés du supérieur ont connu une durée de chômage supérieure à un an. Pour ceux qui travaillent, la précarité tend à devenir la norme, seulement 31% des premières embauches se faisant sur des emplois à durée indéterminée. Le Cereq note également que l’apprentissage favorise fortement l’accès à l’emploi avec, en général, un salaire médian plus élevé. Enfin, pour la majorité des jeunes qui trouvent un travail stable, cela se fait dans un emploi ne correspondant pas à leur formation, ce qui conduit le Cereq à s’interroger sur la pertinence de formations trop pointues prétendument adaptées aux débouchés.

Mots clés :

Rechercher