Emplois d’avenir et aides à l’emploi des jeunes : une efficacité incertaine [20161017]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Emplois d’avenir et aides à l’emploi des jeunes : une efficacité incertaine

le 17 10 2016

Le 5 octobre 2016, la Dares a publié les résultats d’une enquête sur les jeunes en emploi d’avenir. Les emplois d’avenir ont pour objectif de faciliter l’insertion sur le marché du travail des jeunes peu ou pas qualifiés en leur proposant un emploi à temps plein de longue durée incluant un projet de formation.

Depuis la création des emplois d’avenir en 2012, 300 000 jeunes en ont bénéficié. Un an après leur entrée en emploi d’avenir, trois quarts des bénéficiaires ont suivi une formation et près d’un sur deux une formation certifiante. A ce stade, l’enquête ne permet pas encore d’évaluer si ces formations permettent aux jeunes de s’insérer durablement dans l’emploi.

En parallèle à cette étude, la Cour des comptes a publié, le même jour, un rapport consacré aux politiques publiques en faveur de l’insertion des jeunes. Avec une vingtaine de dispositifs qui coexistent, le paysage de l’accès des jeunes à l’emploi est décrit par la Cour comme “un système particulièrement complexe” dont le coût est “élevé et croissant”, et les contrats aidés sont les plus onéreux. La Garantie jeunes ou les écoles de la deuxième chance se révèlent plus efficaces que l’accompagnement de longue durée mis en oeuvre par Pôle emploi ou les missions locales.

La Cour propose notamment un redéploiement progressif des crédits budgétaires des contrats aidés du secteur non marchand, en particulier les emplois d’avenir, vers les dispositifs d’accompagnement les plus intensifs tels la Garantie jeunes, les dispositifs de deuxième chance et les formations en alternance.

Mots clés :

Rechercher