Emplois d’avenir : bilan à deux ans [20141104]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Emplois d’avenir : bilan à deux ans

le 4 11 2014 Archives.

Le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. en charge du travail a publié en octobre 2014 un premier bilan des emplois d’avenir lancés en novembre 2012.

Créés par la loi du 26 octobre 2012, les emplois d’avenir sont destinés aux jeunes peu diplômés et ayant des difficultés d’accès à l’emploi. Ce sont des contrats aidés, subventionnés par l’État à hauteur de 75% du Smic pendant trois ans. Il peut d’agir d’un contrat à durée indéterminée (CDI) ou d’un contrat à durée déterminée de trois ans ou d’un an renouvelable (CDD), conclu dans le secteur marchand ou non-marchand. Un projet de formation doit être prévu.

Entre novembre 2012 et fin septembre 2014, 141 000 jeunes ont été recrutés et 14 000 ont vu leur contrat d’un an renouvelé, portant à 155 000 le nombre total d’entrées en emploi d’avenir. L’objectif initial de 150 000 emplois d’avenir créés avant la fin 2014 a donc été atteint.

Fin septembre 2014, 113 000 jeunes bénéficiaient du dispositif : 83 000 dans le secteur non marchand (association, collectivité territorialeCollectivité territorialeStructure administrative, distincte de l’administration de l’État, qui doit prendre en charge les intérêts de la population d’un territoire précis., établissements publics, etc.), 23 000 dans le secteur marchand, 7 000 en emploi d’avenir professeur. Ils sont 41% à ne pas avoir de diplômes et 83% à ne pas être bacheliers. Malgré un ciblage initial sur des secteurs innovants (numérique, etc.) ou à forte utilité sociale ou environnementale, les métiers exercés s’avèrent sensiblement les mêmes que dans les autres contrats aidés (restauration, hôtellerie, tourisme, commerce, etc.). Une formation qualifiante n’est prévue que pour 36% des jeunes bénéficiaires.

Lors de l’examen du projet de loi de financesLoi de financesLoi qui détermine, pour un exercice (une année civile), la nature, le montant et l’affectation des ressources et des charges de l’État, ainsi que l’équilibre budgétaire et financier qui en résulte. pour 2015, l’Assemblée nationale a voté, le 3 novembre 2014, un amendement qui prévoit 45 000 contrats aidés supplémentaires en 2015 dont 15 000 emplois d’avenir.

Mots clés :

Rechercher