Imprimer

Emplois publics : la France est-elle suradministrée ?

le 8 février 2018

France Stratégie a publié fin décembre 2017 une étude comparant le poids de l’emploi public en France avec celui de 19 autres pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Si la France fait partie des pays recourant le plus à l’emploi public, l’étude montre que cette donnée doit être relativisée au regard d’autres indicateurs.

Un taux d’emplois publics directs élevé mais sans excès en France

D’après le tableau de bord de l’emploi public de France Stratégie, les 19 pays de l’OCDE étudiés ont en 2015 une moyenne de 83 agents publics pour 1 000 habitants, soit un taux d’administration de 83/1 000 (‰). Avec un taux d’administration de 88,5‰, la France se situe dans la moyenne haute. C’est plus qu’au Royaume-Uni (79,4‰), qu’en Belgique (75,7‰) et qu’aux États-Unis (68,4‰) mais moins qu’au Canada et que dans les pays scandinaves. Le taux d’administration de la France est du reste stable depuis trente ans.

Ce seul critère est toutefois insuffisant pour comparer le poids de la sphère publique. Dans de nombreux pays, une partie des emplois publics n’est pas comptabilisée car ils ne relèvent pas d’une rémunération publique directe. France Stratégie s’est donc aussi intéressée au volume des dépenses publiques de fonctionnement.

... à comparer avec le poids des dépenses publiques de fonctionnement dans d’autres pays

Cette approche permet d’intégrer les emplois publics "indirects" qui sont des emplois privés financés par l’impôt. L’étude cite le cas des personnels des hôpitaux en Allemagne qui sont payés par le biais de contrats privés conclus par l’administration avec des fournisseurs de soins.

Avec cet indicateur de dépenses de fonctionnement, qui comprend les charges de personnel, les consommations intermédiaires (entretien, achat de prestations privées, etc.) et les transferts en nature (remboursement de consultations médicales privées, etc.), la France reste "parmi les pays à niveau élevé de dépenses" mais les écarts avec les autres pays se resserrent par rapport au seul critère du taux d’administration.

Certains pays comme l’Allemagne ou les Pays-Bas qui paraissaient sous administrés se rapprochent ainsi de la moyenne.

C’est sur les prestations sociales (santé, retraites, famille, etc.) que la France se distingue le plus des autres pays. Elle est le pays qui dépense le plus (35% de son produit intérieur brut). Pour France Stratégie, la France apparaît "plus socialisée qu’administrée".

Rechercher