Energies renouvelables : quelle stratégie pour le développement de la biomasse [20160304]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Energies renouvelables : quelle stratégie pour le développement de la biomasse

le 4 03 2016

L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) a publié, le 16 février 2016, un rapport sur les usages de la biomasse et leur développement. Cette étude a été réalisée dans le contexte de la préparation puis de l’examen de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte.

La biomasse désigne l’ensemble des matières organiques pouvant se transformer en énergie par différents procédés (combustion, fermentation, etc.). Dans son analyse de la situation du secteur de la biomasse, l’OPECST souligne que celle-ci fournit, actuellement, les deux tiers de la production d’énergie renouvelable en France. Pour respecter les objectifs de la loi relative à la transition énergétique (notamment part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale portée à 32% en 2030), le rôle de la biomasse est appelé à se développer. La bioénergie (l’énergie stockée par la biomasse) a ainsi vocation à représenter 15% de la consommation d’énergie finale en 2030 et 26% en 2050. Toutefois, selon l’étude, la France souffre d’un manque de vision d’ensemble pour le secteur de la biomasse qui empêche l’émergence d’une économie de la biomasse (ou bioéconomie). En particulier, la France n’a pas adopté de doctrine de valorisation dans les secteurs du bois énergie et des biocarburants. Selon le rapport, il faut mettre en place les conditions d’un développement économique équilibré de la biomasse. Cela passe par un soutien à la filière bois dans son ensemble mais aussi par la recherche scientifique et technologique (usages des biocarburants de deuxièle et troisième génération, etc.).

Des auditions publiques et des tables rondes tenues au Sénat le 25 juin 2015 sur le thème de la stratégie pour la biomasse en France, l’OPECST relève un “large consensus sur de très fortes justifications au développement de l’exploitation de la biomasse à des fins non alimentaires”. Selon l’OPECST, il existe cependant “une réelle marge d’incertitude liée aux conditions dans lesquelles la contribution programmée de la biomasse aux nouveaux équilibres énergétiques devra intervenir”.

Mots clés :

Rechercher