Imprimer

Enfants et adolescents : propositions pour développer les activités hors famille et hors scolarité

le 12 04 2018

En dehors de l’école et de la famille, les enfants ont des activités qui relèvent des "temps et lieux tiers" (TLT). Cela regroupe les activités encadrées dans une association, la pratique d’un sport, les activités artistiques, etc. Un rapport du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) publié le 6 avril 2018 met en lumière l’importance des TLT pour le développement de l’enfant.

Temps et lieux tiers : 25% du temps des enfants

Le temps disponible des enfants (hors temps de sommeil et d’hygiène) est réparti entre :

  • le temps scolaire (y compris temps pour les devoirs) 32% ;
  • le temps des activités en famille (repas partagés à la maison, loisirs en famille, etc.) 30% ;
  • le temps à la maison sans activité ;
  • les TLT près de 25%.

Près de la moitié des enfants de 3 à 10 ans pratique une activité sportive. En revanche, seuls 14% suivent une activité artistique. Moins d’un enfant sur dix participe à une activité culturelle.

L’engagement social ou citoyen est peu répandu chez les 11-17 ans. Il concerne moins d’un adolescent sur dix. C’est aussi le cas des activités scientifiques et technologiques. Les pratiques artistiques et culturelles attirent près de 4 enfants sur 10. Le sport arrive en tête, avec près de 8 enfants sur 10 impliqués. Parallèlement, 1 adolescent sur 4 passe quotidiennement plus de 3 heures sur les écrans.

Les différences sociales jouent un rôle déterminant dans la pratique d’activités extrascolaires. Plus de 40% des enfants des quartiers prioritaires de la ville en sont totalement privés. Près de 25% des enfants ne partent pas en vacances.

Les TLT, objet de politique publique

Le Haut Conseil encourage l’État et les acteurs territoriaux à développer un politique publique structurante, dédiée aux temps et lieux tiers. Il formule 24 recommandations, parmi lesquelles :

  • développer le plan mercredi pour le développement des pratiques artistiques encadrées, notamment pour les 6-11 ans (école primaire) ;
  • créer un pass-colo universel de 200 euros pour les 6-14 ans pour faciliter les départs en centres de vacances ;
  • réduire les inégalités territoriales par la construction d’aménagements de l’espace public ;
  • proposer plus d’activités pour les enfants en situation de handicap ;
  • définir une stratégie nationale des engagements et de la participation à la vie de la cité des enfants et des adolescents ;
  • moduler les tarifs d’activités extrascolaires en fonction de la situation des familles ;
  • créer 7 000 postes de référents TLT.

L’ensemble des mesures proposées dans le rapport représenterait un coût total estimé entre 600 et 750 millions d’euros par an.

Rechercher