Enseignement supérieur : quelle ouverture sociale ?| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Enseignement supérieur : quelle ouverture sociale ?

le 23 03 2012 Archives.

La présidente de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances a remis son rapport sur l’ouverture sociale dans l’enseignement supérieur au ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche le 20 mars 2012.

Le rapport part d’abord du constat que le système d’enseignement français reste un vecteur de reproduction des inégalités sociales. Alors qu’en classe de 6ème, 45 % des élèves sont des enfants d’ouvriers ou d’employés, ils ne sont plus que 36 % parmi les bacheliers et 13 % à entrer en classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE). Face à cette situation, le rapport souligne les efforts réalisés ces dernières années pour ouvrir l’enseignement supérieur aux jeunes issus des catégories sociales les moins favorisées (simplification de l’accès aux informations et aux formations de l’enseignement supérieur, augmentation du montant des bourses, constructions de logements). Néanmoins, le rapport préconise de nouvelles mesures afin notamment de vaincre le phénomène d’autocensure que subissent ces jeunes : accompagnement personnalisé avec la généralisation des partenariats entre lycées et établissements du supérieur (Cordées de réussite), mise en place de prérentrées pour les élèves boursiers intégrant une CPGE... Parmi les autres pistes évoquées, le rapport propose en particulier de réformer les concours (instauration d’une épreuve de culture générale sur programme dans le but de réduire l’effet ségrégatif de cette épreuve) ou encore de valoriser les filières technologiques (augmentation des CPGE technologiques et des dispositifs passerelles entre BTS, DUT et voies longues de type ingénieur).

Pour sa part, dans son enquête 2011 sur le pouvoir d’achat des étudiants, le syndicat étudiant de l’Union nationale des étudiants de France estime que le coût de la vie étudiante a augmenté de 4,1 %, soit deux fois plus vite que l’inflation (2,1 % selon l’Institut national de la statistique et des études économiques).

Mots clés :

Rechercher