Enseignement : valoriser l’apprentissage du grec et du latin| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Enseignement : valoriser l’apprentissage du grec et du latin

le 6 02 2018

Paul Charvet, inspecteur général de l’Éducation nationale, et David Bauduin, inspecteur d’académie, ont remis au ministre de l’Éducation nationale un rapport sur l’enseignement des humanités le 29 janvier 2018. Pour les deux rapporteurs, l’enseignement des langues anciennes, et notamment le grec et le latin, contribue à une meilleure compréhension de la langue française et à l’ouverture sur le monde.

Des effectifs en baisse

La France est un des pays d’Europe où l’enseignement des langues anciennes est le plus suivi. Cependant, le nombre d’élèves inscrits dans les cours de grec et de latin diminue régulièrement. La réforme du collège entrée en vigueur en 2016 a encore fragilisé cet enseignement. La mesure prise en juin 2017 (l’enseignement des langues et cultures de l’Antiquité est indépendant de tout lien avec les enseignements pratiques interdisciplinaires) a permis un nouveau sursaut des effectifs dès septembre 2017.

Source : Rapport Charvet, Bauduin, 2018

En outre, la continuité des enseignements entre le collège et le lycée est rendue difficile par une affectation des élèves qui ne tient pas compte des options. De nombreux élèves abandonnent ainsi le latin ou le grec à leur entrée au lycée.

Transformer le regard sur les langues et cultures de l’Antiquité

La valeur formatrice des langues anciennes est reconnue par beaucoup. Il s’agit donc de permettre à tous les élèves d’accéder à cet enseignement. Le rapport recommande une clarification du cadre réglementaire et un encouragement à la formation de professeurs. S’appuyant sur les conclusions du rapport, le ministre de l’Éducation nationale a publié une circulaire le 24 janvier 2018 pour rappeler l’importance des langues anciennes et en préciser les conditions d’enseignement. La circulaire rappelle notamment que l’accès à l’enseignement des langues anciennes ne saurait être refusé à des élèves volontaires en tirant argument de leurs résultats scolaires. Aucune procédure de sélection ou de tirage au sort ne saurait être envisagée. Les langues et cultures de l’Antiquité doivent pouvoir bénéficier à tous les élèves intéressés.

Mots clés :

Rechercher