Entreprises : comment encourager les relocalisations ? [20130628]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Entreprises : comment encourager les relocalisations ?

le 28 06 2013 Archives.

Le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. du Redressement productif a reçu le 14 juin 2013 le rapport "Sémaphores-PIPAME" sur les relocalisations d’entreprises en France.

Le rapport identifie trois types de relocalisation :

  • les relocalisations d’arbitrage, opérées par de grands groupes à l’issue d’une comparaison entre différents sites envisageables, le plus souvent à l’occasion du lancement d’un nouveau projet (nouvelle gamme de produits),
  • les relocalisations de retour, consécutives à des délocalisations et opérées à la suite de déceptions rencontrées à l’étranger ou d’une opportunité d’investissement en France (rachat d’un concurrent, nouvelle technologie, etc.),
  • les relocalisations de développement compétitif, opérées par des entreprises ayant dû opter pour une phase d’apprentissage à l’étranger avant d’envisager l’approfondissement de leurs positions ainsi établies.

Parmi les logiques économiques motivant ces relocalisations, le rapport cite l’ensemble des coûts associés à une production lointaine (coûts de production, parités monétaires, coûts de transports, etc.), ainsi que le repositionnement des produits de l’entreprise (montée en gamme, différenciation, etc.). Le rapport identifie également les caractéristiques territoriales propices aux relocalisations (potentiel d’innovation et de recherche, performance à l’exportation, etc.). Pour "consolider le mouvement de relocalisation", le rapport préconise de mettre en place un dispositif spécifique d’accompagnement des démarches de relocalisation, sous la forme d’un interlocuteur unique présent tout au long du parcours de relocalisation.

Le ministre du Redressement productif a annoncé plusieurs mesures en faveur des relocalisations :

  • l’institution de 22 interlocuteurs uniques pour l’investissement dans les régions pour simplifier les démarches,
  • la création d’une base de données permettant à l’État, aux régions et aux collectivités locales de valoriser les avantages de chaque territoire,
  • la mise en place du logiciel en ligne Colbert 2.0 pour permettre aux PME de réaliser un auto-diagnostic et simplifier leurs démarches de relocalisation.
  • l’utilisation des fonds de revitalisation pour faciliter l’implantation d’entreprises sur des territoires industriellement sinistrés,
  • la mobilisation des aides à la ré-industrialisation (ARI) pour accompagner les entreprises qui localisent ou relocalisent des productions en France.

Mots clés :

Rechercher