Etat du logement en 2010 : les principales données chiffrées [20130122]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Etat du logement en 2010 : les principales données chiffrées

le 22 01 2013 Archives.

Le Commissariat général au développement durableDéveloppement durableDéveloppement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. a publié, en décembre 2012, un recueil synthétique d’indicateurs-clés pour le logement, intitulé "L’état du logement en 2010". Les données, issues du rapport annuel sur les comptes du logement, doivent permettre à l’ensemble des citoyens de mieux connaître la situation du logement en France et ont vocation à être actualisées chaque année. Les principaux indicateurs retenus apportent un éclairage sur quatre points particuliers : état du parc, conditions de logement, dépenses et consommation énergétique.

L’état du parc et le statut d’occupation des logements : près de 28 millions de résidences principales où prédominent l’habitat individuel et les propriétaires (16,27 millions de propriétaires occupants contre 11,71 millions de locataires, dont 5,12 dans le parc social locataires).

Les conditions de logement et la qualité des logements : le nombre de personnes par logement ne cesse de diminuer, passant de 2,51 personnes par logement en 1999 à 2,37 en 2010. Le surpeuplement recule progressivement : il concerne principalement le parc locatif et reste localisé essentiellement en Ile-de-France et dans le Sud-Est. En 2010, près des deux tiers des ménages trouvent leur logement confortable, un tiers moyennement confortable et 2,4% inconfortable. Cette répartition n’a pas évolué au cours des cinq dernières années.

Les dépenses en logement : elles représentent 21,1% des dépenses de consommation d’un ménage (premier poste de consommation devant l’alimentation et les transports) essentiellement le loyer et les consommations d’énergie. Le logement représente aussi 28,7% de l’investissement national en 2010.

Le développement durable : la consommation d’énergie des logements diminue depuis 2003. Des indicateurs sont présentés pour évaluer l’impact des constructions sur l’étalement urbain (part des maisons individuelles, distance du centre ville).

Mots clés :

Rechercher