Europe : la lutte contre le trafic d’êtres humains| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Europe : la lutte contre le trafic d’êtres humains

le 24 11 2006 Archives.

Dans un rapport adopté le 16 novembre sur la lutte contre la traite des êtres humains, les députés du Parlement européenParlement européenInstitution de l’Union européenne représentant les citoyens des États membres estiment que les principales mesures prises par l’Union européenne dans la lutte contre le trafic d’êtres humains ne sont pas suffisantes.

Le rapport demande de prendre en compte toutes les formes de traites d’êtres humains, y compris l’exploitation sexuelle, celle de la main d’œuvre, les adoptions illégales, le travail domestique forcé et la vente d’organes humains. Le rapport estime à plus de 100 000 le nombre de victimes de trafics au sein de l’Union européenne, principalement les femmes et les enfants. Le rapport propose que les victimes de la traite se voient accorder un permis de résidence de courte durée et l’accès à une assistance juridique gratuite. Il recommande la mise en place d’un numéro de téléphone européen unique multilingue, répondant en première aide aux victimes. Le ParlementParlementOrgane collégial qui exerce le pouvoir législatif (adoption des lois et contrôle du pouvoir exécutif). En France, le Parlement est composé de deux chambres : l’Assemblée nationale et le Sénat. souligne la nécessité de renforcer l’inspection du travail et, notamment, les sanctions contre le travail clandestin. Il encourage en particulier le secteur du tourisme et les fournisseurs d’accès à Internet à élaborer des codes de bonne conduite et à y adhérer, afin d’empêcher la traite des personnes à des fins d’exploitation sexuelle.

Une convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains a été ouverte à la signature à Varsovie le 16 mai 2005, dont l’entrée en vigueur nécessite 10 ratifications comprenant 8 États membres du Conseil de l’Europe.

Rechercher