Europe : priorité à la stabilité des prix ?| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Europe : priorité à la stabilité des prix ?

le 9 03 2006 Archives.

Le 2 mars 2006, la Banque centrale européenne (BCE) a décidé de relever d’un quart de point à 2,50 % son principal taux directeur. Cette décision fixe les taux d’intérêt auxquels les banques commerciales peuvent obtenir de la monnaie auprès de la banque centrale. Ainsi, la BCE agit indirectement sur les taux des prêts accordés par les banques commerciales et sur les taux rémunérant l’épargne.

Lors de sa conférence de presse, le président de la BCE a souligné que la forte croissance de la masse monétaire et des crédits et les effets sur les prix et les salaires du pétrole cher font « ressortir des risques pour la stabilité des prix à un horizon de moyen et long terme ». Selon la BCE, la hausse du taux directeur devrait favoriser « une croissance économique soutenable et la création d’emplois ». Si la Confédération des syndicats européens estime la décision « déconnectée d’avec la réalité économique », d’autres voix, notamment au Parlement européenParlement européenInstitution de l’Union européenne représentant les citoyens des États membres, s’interrogent sur cette « stratégie d’hyper-vigilance » vis-à-vis des risques d’inflationInflationPerte du pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix..

La BCE et les banques centrales nationales forment l’Eurosystème, qui a pour objectif principal le maintien de la stabilité des prix. 12 États membres participent à l’Eurosystème.

Rechercher