Imprimer

Un Européen sur quatre vit sous le seuil de pauvreté

le 24 octobre 2018

Une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), publiée le 17 octobre 2018, révèle que près de 118 millions de personnes sont menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale dans l’Union européenne (UE) en 2016, soit 23,5% de la population.

Les statistiques concernent les personnes qui sont affectées par au moins l’un des éléments suivants : pauvreté monétaire (risque de pauvreté après transferts sociaux), situation de privation matérielle sévère ou vivant dans des ménages à très faible intensité de travail.

De grandes disparités entre pays européens

En 2016, trois pays de l’UE atteignent les taux de pauvreté les plus élevés : la Bulgarie (40,4%), la Roumanie (38,8%) et la Grèce (35,6%). A l’opposé, les taux les plus faibles sont enregistrés en République tchèque (13,8%), en Finlande (16,6%), au Danemark (16 ,7%), aux Pays-Bas (16,8%) et en France (18,2%).

Depuis la crise de 2008, trois pays connaissent les plus fortes hausses du taux de pauvreté : la Grèce (+7,5%), Chypre (+4,4%), l’Espagne (+4,1%). A l’inverse, les plus fortes baisses sont enregistrées en Pologne (-8,6%) suivie de la Lettonie (-5,7%) et de la Roumanie (-5,4%).

La pauvreté monétaire touche plus particulièrement les femmes et les jeunes

En prenant en compte l’indice de pauvreté monétaire fixé à 60% du revenu médian national, plus de 17% d’Européens vivent au-dessous du seuil de pauvreté, soit 1 personne sur 6.

En France, avec un taux de 13,6%, le taux de pauvreté monétaire est parmi les plus bas d’Europe.

Le taux de pauvreté monétaire des femmes est supérieur de 1,3% en moyenne à celui des hommes dans la quasi-totalité des pays de l’UE, à l’exception des Pays-Bas et de la Grèce où les taux sont identiques.

Le groupe des jeunes de 16-24 ans enregistre le taux de pauvreté monétaire (22%) le plus élevé dans l’UE alors que celui des 65 ans ou plus est le plus faible (15%).

Echec de la stratégie de l’UE de lutte contre la pauvreté

Depuis 2008, la pauvreté et l’exclusion sociale ne reculent pas en Europe, malgré les objectifs fixés dans le cadre de la Stratégie Europe 2020, de réduction de 20 millions du nombre de personnes en situation de risque.

Si, du fait de la croissance démographique, le taux de risque de pauvreté ou d’exclusion sociale reste stable, le nombre de pauvres a néanmoins augmenté d’un million depuis 2008.

Mots clés :

Rechercher