Famille : adoption et pupilles de l’Etat en 2011 [20130207]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Famille : adoption et pupilles de l’Etat en 2011

le 7 02 2013 Archives.

L’Observatoire national de l’enfance en danger (ONED) publie les résultats de son enquête annuelle sur les pupilles de l’Etat en 2011.

Au 31 décembre 2011, 2 345 enfants ont le statut de pupilles de l’Etat, c’est-à-dire qu’ils sont potentiellement adoptables soit parce qu’ils sont sans filiation, soit parce qu’ils ont fait l’objet d’une déclaration judiciaire d’abandon. La répartition des pupilles de l’Etat est très inégale sur le territoire : la moitié des départements en compte moins de 15 tandis que le Nord, le Pas-de-Calais et la Seine-Saint-Denis en dénombrent plus de 100 chacun. En 2011, 1 007 nouveaux enfants ont obtenu le statut de pupille dont 628 enfants nés sous le secret (accouchement sous X). 1 065 enfants sont sortis du statut de pupille : 70% ont été adoptés, 17% ont atteint la majorité, 10% ont été repris par leur famille. Parallèlement, 5 887 agréments d’adoption ont été délivrés en 2011 (7 337 demandes ont été traitées par les conseils généraux). Au total, 22 747 agréments sont en cours de validité, soit un chiffre dix fois supérieur à celui des enfants susceptibles d’être adoptés.

L’ONED analyse, par ailleurs, les paramètres qui influent sur la probabilité pour un pupille de l’Etat d’être adopté. Sans surprise, il apparaît qu’un jeune enfant sans filiation et sans handicap a de fortes chances d’être adopté. En revanche, la probabilité est très faible pour un enfant plus âgé devenu pupille après une intervention de l’Aide sociale à l’enfance.

Mots clés :

Rechercher