Finances : 1067 milliards d’euros de dette en 2004| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Finances : 1067 milliards d’euros de dette en 2004

le 6 07 2005 Archives.

Le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de l’Economie, des Finances et de l’Industrie a récemment rendu public un rapport de présentation des comptes de l’Etat pour 2004. Notamment, le déficit de l’ensemble des administrations publiques (Etat, administrations locales et de sécurité sociale) s’est élevé au sens du Traité de Maastricht à 59,7 milliards d’euroEuroMonnaie unique de plusieurs Etats membres de l’Union européenne qui forment la zone euro., soit 3,6% du produit intérieur brut (PIB) contre 4,2% du PIB en 2003. L’Etat seul observe un déficit de 3,1% du PIB. L’ensemble des administrations publiques présentent une dette de 1067 milliards d’euros soit 64,7% du PIB.

Signé en février 1992, le traité de Maastricht fixe les critères économiques que doivent respecter les pays européens membres de l’Union économique et monétaire. Notamment, pour chaque Etat, le déficit publicDéficit publicSoldes budgétaires cumulés des administrations centrales, locales et de sécurité sociale. doit être inférieur à 3% du PIB et la dette publiqueDette publiqueEnsemble des dettes de l’Etat résultant des emprunts que ce dernier a émis ou garantis. inférieure à 60% du PIB.

Le rapport sur les comptes de l’Etat en 2004 met également en exergue les réformes permettant la mise en place d’une nouvelle constitution financière en France d’ici fin 2005. Cette réforme (LOLFLOLFLoi organique relative aux lois de finances) doit permettre de mieux "mesurer l’efficacité de l’action publique" et de mieux informer le ParlementParlementOrgane collégial qui exerce le pouvoir législatif (adoption des lois et contrôle du pouvoir exécutif). En France, le Parlement est composé de deux chambres : l’Assemblée nationale et le Sénat. et les citoyens. Le budget 2006 de l’Etat sera alors présenté en 34 missions, une centaine de programmes, quelque 600 objectifs et plus d’un millier d’indicateurs.

Rechercher