Formation des enseignants : la masterisation en question| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Formation des enseignants : la masterisation en question

le 25 10 2011 Archives.

Le rapport sur "la masterisation de la formation des enseignants" de Jean-Michel Jolion a été remis aux ministres de l’éducation et de l’enseignement supérieur le 11 octobre 2011. Il évalue la réforme de la formation initiale des professeurs (des écoles, de collèges ou de lycées) qui, depuis septembre 2010, a élevé le niveau de recrutement à un niveau master 2 (bac+5) et s’est traduite par la fin de la formation pratique délivrée dans les Instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM).

Selon le rapporteur, la qualification professionnelle des futurs professeurs, objectif affiché de la reforme, est le parent pauvre de la masterisation. En cause notamment, le contenu et la place des concours de recrutement de l’éducation nationale. D’une part, les contenus de ces concours "ne tiennent absolument pas compte de l’articulation nécessaire avec le diplôme de master, et plus grave encore, ils sont perçus par les étudiants comme complètement déconnectés de l’exercice réel du métier d’enseignant". Le stage accompli lors du master est de fait lié aux objectifs de la formation (le master et le métier), mais en rien au concours. D’autre part, l’organisation actuelle du concours désorganise l’année universitaire et empêche les étudiants de se consacrer pleinement à l’ensemble de leurs contraintes (concours, diplôme, etc.).

Le rapporteur recommande de redéfinir la place du concours (admissibilité en fin de licence ou de master 1), de rendre obligatoire l’accomplissement de plusieurs stages (stage d’observation, stage en responsabilité) en cours de cursus et d’axer les mémoires de recherche sur une réflexion autour de la pratique du métier de professeur.

Rechercher