Formation professionnelle : de nouvelles critiques| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Formation professionnelle : de nouvelles critiques

le 8 08 2007 Archives.

Le rapport du Sénat rendu public le 11 juillet 2007 dresse un tableau « pessimiste » du système de formation professionnelle, qui allie coûts croissants et résultats décevants.

En dépit des moyens engagés (24 milliards d’euros en 2004), l’accès à la formation professionnelle continue concerne surtout les grandes entreprises et les personnes les plus qualifiées (23,4% des titulaires d’un CAP ou d’un BEP contre 44,3% des diplômés de l’enseignement supérieur). Pour « optimiser les circuits de financement » et « élargir l’accès à la formation », le Sénat préconise la création d’un compte épargne formation (CEF) qui suivrait le salarié jusqu’à sa retraite. Géré par un fonds régional alimenté par l’Etat, la Région et les partenaires sociaux, le CEF s’appuierait sur le droit individuel à la formation (DIF), créé par la loi du 4 mai 2004, et rendu « transférable » d’une entreprise à l’autre. L’obligation légale faite aux entreprises de dédier 0,9% de leur masse salariale (0,4% pour les entreprises de moins de 10 salariés) au « plan de formation », serait alors supprimée.

Le bilan ainsi réalisé est à mettre en regard des analyses récentes faites par la Cour des comptes et le Centre d’analyse stratégique sur le financement et l’efficacité de la formation professionnelle.

Rechercher