Hiver 2011-2012 : risque "modéré" de panne d’électricité| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Hiver 2011-2012 : risque "modéré" de panne d’électricité

le 10 11 2011 Archives.

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité (RTE) a présenté le 9 novembre 2011 son étude prévisionnelle annuelle sur l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité pour l’hiver. Il y conclut à un risque "modéré" de rupture d’approvisionnement en électricité durant l’hiver prochain en France continentale.

Selon RTE, en novembre et décembre 2011, la France devrait être tenue de faire appel aux marchés européens (importations) et de procéder à des "effacements" (demander aux grandes industries de ne pas consommer), compte tenu des opérations de maintenance programmées par les fournisseurs d’électricité. De janvier à mars, la situation redeviendrait plus favorable, avec un solde des échanges exportateur. En cas de vague de froid intense et durable (températures durablement inférieures de 6 à 8 degrés par rapport aux normales saisonnières), la France pourrait être contrainte de recourir plus fortement aux importations et aux "effacements", voire d’y associer des appels à la modération en direction du grand public dans les zones les plus fragiles (Bretagne, Provence-Alpes-Côtes d’Azur) ou au niveau national. Par ailleurs, selon le ministre de l’industrie, la récente fermeture de 8 réacteurs nucléaires en Allemagne pourrait impliquer, en cas de grand froid, des transferts massifs d’électricité du nord vers le sud du pays et conduire à une congestion du réseau allemand. Dans l’hypothèse la moins favorable, cette congestion pourrait se traduire par des situations de tension très basse, susceptibles de s’étendre au réseau français et d’y générer un "écroulement de tension", pouvant lui-même conduire à une panne généralisée de grande ampleur ("black-out").

Depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima survenu le 11 mars 2011 au Japon, plusieurs pays européens ont choisi de réviser leur politique nucléaire. L’Allemagne (17 réacteurs), la Belgique (7 réacteurs) ont annoncé leur sortie progressive du nucléaire. L’Espagne (8 réacteurs) se déclare aujourd’hui opposée au nucléaire et l’Italie a indiqué y renoncer. En France (59 réacteurs en activité et un réacteur en construction), 78% de l’électricité est d’origine nucléaire.

Mots clés :

Rechercher